vendredi 23 août 2013

T'as les boules, t'as les glandes...

t'as les crottes de nez qui pendent...

Je suis en mode boulet depuis quelques jours. On va mettre ça sur le compte de ma déficience ovarienne prématurée. 
Ouais, t'as vu ils ont inventé un nouveau mot pour cacher la ménopause précoce! C'est pas pour me rassurer. Qu'ils se soient senti obligé de la masquer, de l'affubler d'un nom sortable, c'est que quelque part elle devient de plus en plus fréquente, la faute à la bouffe et à nos habitudes, aux mecs (!) qu'ils disent. Ce petit gène qui joue à saute mouton avec les générations serait il en train de sauter de moins en moins loin, histoire d'emmerder de plus en plus de nanas?

  Fin je m'en fous en même temps, qu'elle change de nom, vu que ça fait 11 ans moi qu'elle me casse les couilles ovaires ma déficience. J'ai appris depuis bien longtemps à la regarder en face, à lui donner des p'tits noms: salope, chierie, saleté, peau de vache... à la balancer à la face du premier couillon qui se croit drôle quand je passe en mode cocotte minute.
 -" bin qu'est ce qui t'arrive? t'es toute rouge, c'est la ménopause arrrfff krrrr krr gnakk gnakkk hahaha...
-" tu ne crois si bien dire, oui ça fait X années que je suis ménopausée précoce, c'est juste une bouffée de chaleur, ça va passer"
-"(       )"

J'avoue, c'est pas class, mais le plus gêné dans l'histoire c'est pas moi et ça me fait du bien. Je partage volontiers, la prochaine fois tu feras peut-être un peu attention avec tes blagues débiles sur la ménopause.
Parce que tu vois, faut déjà se la cogner la méno et son cortège de prise de poids, peau qui lâche, menace d'ostéoporose, suées nocturnes, bouffées de chaleur, humeur soudaine de dogue, fatigue, danger de libido en berne, dépression .. si en plus tu dois supporter le raccourci stupide signifié stupidement par les stupides mâles reproducteurs au travers de leur stupides blagues: ménopause=vieille femme. Là je dis " mais je t'emmerde ducon"
Je ne suis pas vieille, mes hormones jouent à la balle au prisonnier avec ma patience et méfies toi j'ai encore toutes mes dents, je mords. 

Les médecins préconisent aujourd'hui d'éviter le terme ménopause précoce et de lui préférer déficience ovarienne à cause de "l'impact négatif sur le psychisme des jeunes patientes lors de l'annonce diagnostique du mot ménopause" (Tu m’étonnes! ça te flingue carrément oui! ) voire d'"utiliser l'acronyme anglais POF: premature ovarienne failure." 

Donc moi je suis POF - hum là tout de suite je me sens mieux- depuis que j'ai  34 ans, un cadeau de ma grande tante Louise, la sœur de ma grand mère, elle n'y est pour rien la pauvre, je me souviens d'une gentille marrante dame avec le cheveu rare- Oui tiens ça c'est encore un bonus, quand t'es POF t'as plus de poil aux pattes, mais t'as moins de poil sur le caillou aussi- elle, elle avait été ménopausée à 30 ans, avait juste eu le temps de faire un fils. Ouf moi à 30 ans j'avais mes 3 loustics et plus envie d'en faire un autre, mon coté infertile de la chose ne me dérange pas, mais quand cette garce jette son dévolu sur une jeunette de 20 ans ( si, si!) je lui tordrais bien le cou.

Bref, c'est pas du tout de ça dont je voulais te parler aujourd'hui, mais cette enfoirée a encore trouvé le moyen de monopoliser l'attention. Si en plus je perds la boule... nan, y'a pas trop de fêlés dans la famille, à part la tante Germaine, la sœur de mon grand père mais c'était une toute mimi rigolote pas folle du tout, elle.
 Je vais aller me faire une tisane, ça va me détendre et puis... c'est de mon âge.







9 commentaires:

  1. Arffff!!!Je préparais justement un article sur le sujet, trouvant que les femmes nous parlent beaucoup (trop?) de leur grossesses, accouchements mais point de ménopause...
    D'où les insomnies...
    Je compatis! On devrait faire un club!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bin en même temps y'a pas beaucoup de vieilles POF dans le coin, et en général les femmes parlent peu de la méno avec les autres. c'est encore tabou, la peur sans doute de donner une image négative, d'elles ou... de leurs chéris. J'en parle beaucoup moi, sans doute pour exorciser le truc, mais je m'étais interrogé sur ce que ressent mon mari quand je balance que je suis ménopausée. j'avais peur que ça touche sa virilité par ricochet. le lien avec une sexualité au point mort est vite fait. Alors que tout va bien merci ;) en dehors de mes humeurs de peste les autres symptômes se sont un peu mis en veilleuse

      Supprimer
    2. Je vais poster mon article, mardi je crois, sur le sujet! C'est drole qu'on ait écrit en même temps sur la ménopause, perso j'en parle sans me poser de questions en me disant que c'est pas tabou, et que ça peut aider les autres à en parler! J'invite d'ailleurs d'autres blogueuses en "retour d'âge" (j'adore cette expression, elle me fait rire, on dirait qu'on devient sénile!) a en faire de même.... Doit bien y en avoir d'autres!!!!

      Supprimer
  2. le truc positif comme tu dis, c'est que tu as tes 3 loulous... mais clairement, ça a l'air de bien porter son nom, le POF :/

    RépondreSupprimer
  3. La POF me guette d'après mon médecin... encore qu'à mon âge, c'est plus POF... c'est ménopause... pis elle a rajouté "avec tous les symptômes que vous avez lors de vos règles, vous allez vraisemblablement souffrir pendant la ménopause!"... ces symptômes vont en s'amplifiant... je crains le pire pour la suite...

    RépondreSupprimer
  4. souffrir de quoi? plus de règle donc plus de bidou en vrac! le plus à craindre c'est l' humeur, et pour toi passer de carne à... quoi? y'a quoi après carne? c'est déjà du very hight level, isentit!?: hohahohaha

    RépondreSupprimer

un petit mot? Noubliez pas de cocher M'informer pour recevoir les réponses à vos commentaires.