lundi 26 août 2013

bernique ta mère


Ne vous y trompez pas, bernique est le nom breton de très jolis petits coquillages en forme de chapeau chinois qui vivent accrochés à un rocher. 
Ils ont 2 particularités. La première est de ne pas se détacher facilement. La seconde est de toujours revenir sur leur rocher. 
Mes berniques à moi n'ont de chinois que les yeux en amande ou un sourire de geisha.
Mes berniques à moi étaient 3, accrochés sur mon rocher.
Deux de mes berniques à moi sont partis, attirés par d'autres coquillages.
 La première, il y a 4 mois, sur son île d'adoption dans l'océan Indien, le second a rejoint hier l'océan Atlantique qui l'a vu naître et son inégalable Nantes.
Pourvu que le numéro 3 ne choisisse pas l'océan Pacifique, ou les réunions de famille vont devenir compliquées.

Je sais qu'ils reviendront.
Je serai toujours leur rocher au centre des tempêtes et des marrées.

Leurs départs ne me rendent pas triste. Je suis fière de les voir grandir, prendre leur indépendance, fière de les voir si beaux tous les 3, fière de leur complicité, fière du lien simple et solide qui nous unit tous les 5.

Alex, Jules je vous aime. Mat aussi, évidemment, mon dernier petit bernique, mais je t'assure que tu n'es pas obligé de faire des bêtises* pour 3, comme tu me l'as annoncé, pour que je puisse continuer à pester. Je serai toujours un rocher râleur. Il faudra bien que tu le supportes pendant... allez... encore 3 ou 4 ans. Plus longtemps si tu veux ;)


* c'est pas tout à fait ce mot que tu as employé, spèce de mal-élevé!

8 commentaires:

  1. Ils ont de la chance d'avoir un rocher comme toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pas toujours ce qu'ils disent ;)mais moi j'ai de la chance d'avoir ces 3 berniques là

      Supprimer
  2. Réponses
    1. oui merci. je trouve aussi surtout pour des ptits reunionno-bretons comme nous. la mer/la mère, le coté un peu trash du "bernique ta mer" ça nous ressemble pas mal ;)

      Supprimer
  3. L'image est belle! un bernique c'est quand même mieux qu'une moule! :) moi les miens sont encore au stade moule! ;)
    J'avais pas compris que ta grande était reparti là bas. je pensais qu'elle y était restée.

    RépondreSupprimer
  4. Ils deviendront berniques un jour et plus vite que tu ne penses, ça passe à une vitesse...
    Et oui! ma belette est repartie en cours d'année - du BAC- toute seule sur son caillou. Faudra que je vous raconte ça un jour, pas évident d'accepter ce départ non prévu, d'avoir peur ( ridicule mais...)de passer dans la catégorie "parents indignes" aux yeux de certains, de la laisser assumer ses choix, de la voir partir à 10 000kms de nous... ah mais si tiens je l'ai fait sur gully
    http://gully-au-pays-de-la-reunion.blogspot.fr/2013/07/elle-son-bac.html

    RépondreSupprimer
  5. Jolie déclaration d'une maman en quelques sortes, les aimer c'est aussi les laisser partir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui, c'est le lot de chaque parent, on se prépare à ça depuis... le jour de leur naissance et on les prépare à ça. les "aider" à partir peut être plus que les "laisser partir". Et bizarrement c'est plus facile à accepter qu'on ne l'aurait pensé.

      Supprimer

un petit mot? Noubliez pas de cocher M'informer pour recevoir les réponses à vos commentaires.