mardi 23 juillet 2013

bestiaire réunionnais

  
 Le blog et moi, nous sommes en vacances. On avait dit 3 jours mais on joue les prolongations. A peine le temps de surfer sur l'ordi ou de vous envoyer une carte postale. Qu'à cela ne tienne!  Je suis experte en recup, amatrice de brocante et autres recycleries, je fais souvent du neuf avec du vieux. Pour l'occasion, le blog, aussi, va s'y mettre au mode recyclage. 
Mais, on n'est pas bégueule on vous emmène à la Réunion. 
  
Allez pour commencer, c'est un spécial bestioles made in île de la Réunion.

Les cent-pieds sortent de leur trous! ils ont décidé que le soir la maison serait plus agréable, plus fraîche que leurs tanières sous le manguier.
 Âme sensible s'abstenir



pfiouu déjà en photo j'aime pas. Mais alors en vrai!!

Vous voyez le bon vieux cliché de la blonde écervelée qui crie, grimpe sur sur une chaise devant la pauv tite souris inoffensive qui boulotte son gruyère... ?oui?
  Bin pareil ! 

Bond digne du record du monde du saut en longueur,cris au delà de la limite supportable, chériiiiiiii y'a un scolo!!! Sueurs froides, suspens: 
1/ "où est ce p...in de pshitt-pshitt spécial cent pieds?"
 Et pshitt-pshitt c'est un faible mot, on est plus proche du lance flammes, ou de la bombe anti-frelons qui crache son jet mortel à 3m. 
2/Course dans la cuisine, portes de placard qui claquent... et tout ça à la vitesse du son parce que la bestiole est rapide. Il faut faire vite. Surtout,surtout, qu'elle ne disparaisse pas sous un plinthe la garce ou c'est la nuit blanche assurée dans la terreur, l'angoisse que l'ennemi parvienne à escalader le lit, la jambe...brrr  frissons d'horreur.
3/On a laissé un soldat, en faction, chargé de localiser le monstre, à bonne distance dans un périmètre de sécurité de 5 m, des fois qu'en plus de ramper, il lui prendrait l'envie de sauter à l'animal.
4/Balai ( qui ne sert à rien, juste d'ultime rempart illusoire contre la peur), 5/Machette, insecticide... en position!
6/Concentration!
7/A la une... deux... trois
On l'a eu?


Entre 10 cm et 20 cm quand même. ça fait peur, non? Sa morsure est très douloureuse et dangereuse. Je ne suis franchement pas une killeuse de p'tites bêtes d'habitude mais celle ci, désolée WWF, je ne peux pas faire autrement.

Pourtant je me suis habituée aux autres bestioles.
Vous voulez les voir?

la guêpe locale 
A peu près de la taille d'un frelon mais totalement silencieuse, sa piqûre est très très douloureuse et la bestiole est très très susceptible. Mieux vaut ne pas passer trop près d'un nid .



La bib.  C'est celle que vous voyez dans Koh lanta souvent avec la tite musique angoissante qui va bien. Mais elle c'est une gentille, c'est l'Adriana Karembeu de l’araignée, on reste coi devant ses pattes immenses.


La babouk
Elle aussi est inoffensive. Aussi large qu'une paume de main, elle a pour seul défaut de vivre dans les maisons et d'être très grosse et de porter plein de bébé babouk qui vont envahir à leur tour la case. T'as beau pas être méchante si tu pouvais aller pondre tes rejetons ailleurs...



Le cafard (ou cancrelat)  gros comme mon pouce, taille réelle donc ( ça va tu tiens le choc t'es pas parti vomir?) il vole, courre sur les murs, se faufile partout et il est rusé l'animal! Il fait le mort, les 6 fers en l'air quand on s'approche. 

 Je ne les aime pas au point de leur tirer le portrait tous les 4 matins. les photos de ce billet ont été glanées sur google image. Merci à leurs propriétaires. 
Je ne sursaute plus quand un gros cafard entre dans mon champ de vision, quand je tombe nez à nez avec une babouk, quand un scorpion détalle sur le carrelage, ou quand une grosse guêpe jaune silencieuse vole au dessus de ma tête..
Un an et demi de rencontres inopinées, ça forge le caractère! 
Mais ça n'a pas toujours été le cas:

La première fois que ma fille a vu un cafard, elle n'était pas encore Zoreil, juste une métropolitaine bretonne fraîchement débarquée à l'aéroport quelques heures plus tôt. 
En sortant de la douche, elle a entendu un ricanement bizarre, un crrcrrcrr narquois, croisement entre le bruit du grillon en colère et le raclement de gorge très class d'un vieux phtisique.
 Elle s'est retournée fumasse persuadée qu'un de ses frères lui faisait une blague douteuse et... elle a vu! 
Une bête ailée préhistorique, un mutant caparaçonné échappé de " chéri j'ai rétréci les gosses", un truc énorme et immonde: le cafard! 

Forcément cris, pleurs, tremblements, hurlements... Mamaaannn!?!?!?! 
Oui, dans ces circonstances vous noterez au passage que mes loulous appellent leur mère! Y'a comme un défaut là!?! Passons, il y aurait trop à dire sur ce chapitre.
 On a eu droit à une cellule de crise, chacun passant le nez par la porte de la microscopique salle de bains pour voir la "chose", tergiversation sur la tactique à adopter, et... courage fuyons! 

Heureusement mon fils, déguisé en apiculteur de fortune avec un drap de plage sur la tête, est entré courageusement, à pas de loup, sous le regard apeuré de ses parents (adultes, majeurs et responsables pourtant eux!), dans l'antre occupé. 
Il a ouvert la fenêtre délicatement et du bout d'une raquette de badminton a poussé l'animal vers la sortie. 
Victoire!!!! Je suis si fière de mon fils. Bon ok un peu moins fière de moi, mais il faut bien qu'il acquiert de l'autonomie, hein? (moue dubitative et coupable).

Depuis, des cafards, on en a croisé un bon paquet, et je n'ai pas toujours eu un mon-fils-ce-héros sous la main, donc j'ai appris à contrôler mon aversion et maintenant: même pas peur! 
Un bon coup de pied ( ou de balai) bien senti dans les fesses du cancrelat, toujours accompagné de mon cri de guerre: "dé-gageuu salop'rie" et je le renvoie dans son territoire: le jardin.

Rassurez vous, vous pouvez venir sans crainte à la Réunion, ces bestioles ne sont pas vraiment dangereuses sur l'île, mis à part le vilain scolopendre* et quelques politiciens véreux, mais ça c'est une autre histoire...


Ha, j'allais oublier, le cafard est muet, il ne ricane pas, mais le margouillat lui oui! C'est lui, qu'Alex avait entendu dans la salle de bains. Et lui, le margouillat, je l'aime vraiment bien parce qu'il bouffe toutes les bébêtes.





Si il pouvait juste éviter de semer des crottes partout, il serait parfait comme animal de compagnie. 


* billet recyclé de mon blog d'expatriée à la RUN, publié en mars 2011, à l'époque on pouvait encore surfer et se baigner en dehors du lagon. Depuis il y a une autre bestiole, vraiment dangereuse celle là, qui fait parler d'elle... 

9 commentaires:

  1. les araignéééééées beurk! le mille-pattes (marrant que vous appeliez ça 100 pieds) me fait moins peur mais sachant qu'il mord je ne ferais pas la fière si j'en croisais un.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je t'assure que les bib et les babouk c'est sympa, elles ne piquent pas et restent le plus loin possible de toi, les cent-pieds en revanche ils ont beau être beaucoup plus petits que ceux des Antilles, c'est vraiment des sales bêtes :(

      Supprimer
  2. beeeeeeeeeeeeck ! (commentaire très productif, je sais ^^)

    RépondreSupprimer
  3. J'adore l'idée du fiston qui sauve ses parents tétanisés :) !!! Et on en mange des insectes à la Réunion ? J'en ai goûté en Asie et c'est pas si terrible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui le carri guêpes ( les larves sont grillées), les réunionnais adorent ça, j'ai pas osé goûter, ça me rebute un peu.

      Supprimer
  4. C'est horrible! J'ai même pas réussi à lire les petites phrases en dessous! (J'arrivais pas à ouvrir les yeux!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pas pire que les frelons d'ici, beaucoup plus terribles, eux ou les petites araignées d'ici qui piquent elles! t'inquiète elles ne vont pas te sauter dessus, ce sont des photos et elles sont à 10 000 kms de nous mes bestioles.

      Supprimer
  5. Même en ayant vu ces horreurs, j'ai toujours envie d'aller vivre dans l'île de mon copain, ouf ! Maintenant je saurais ce que je pourrais croiser ;-)

    RépondreSupprimer

un petit mot? Noubliez pas de cocher M'informer pour recevoir les réponses à vos commentaires.